Fédération Nationale des Entreprises et Territoires d'Avenir

FNAE-ZUS
Échanger et Mutualiser nos expériences pour mieux réussir...

Actualités

Hubert FALCO, Maire de Toulon, Secrétaire d'État à la Défense et aux Anciens combattants, se dit déjà prêt pour renouveler la ZFU

Hubert FALCO, Maire de Toulon, Secrétaire d'État à la Défense et aux Anciens combattants, se dit déjà prêt pour renouveler la ZFU

ZONE FRANCHE DE TOULON : TOUS LES INDICATEURS SONT AU VERT


Le centre ville fut, en 2006, le premier de France à s'inscrire dans le dispositif de la Zone Franche Urbaine (ZFU) s'étendant sur 52 héctares. Le sera t-il encore à partir de 2010? Tout dépendra de l'État. Mais le maire, Hubert FALCO, secrétaire d'État de la défense et aux Anciens combattants, se dit déjà prêt à tout faire pour renouveler la ZFU.


Vendredi 03 septembre 2010, en dressant un bilan d'étape à seize mois de la fin du dispositif, à la Maison du renouvellement urbain, le maire a insisté sur le point, en présence de ses adjoints, de commerçants et de ses représentants : "on va se battre pour obtenir le renouvellement, sachant que la décision sera nationale."


Mais attention : déterminé à défendre son coeur de ville avec autant de conviction qu'il y a quatre ans, il ne verse pas dans un optimisme forcené. Faisant allusion à la situation économique nationale actuelle, il n'exclut pas l'éventualité que ce renouvellement ne soit pas accepté.

Avantages fiscaux


Il s'est voulu toutefois rassurant : "La date butoir du 31 décembre 2011 ne signifie pas la fin de la zone franche." "Ni la fin des avantages fiscaux", a ajouté, Hélène Audibert, Adjointe au maire. Les exonérations fiscales - pendant cinq ans à taux plein, et pendant neuf ans à taux régressif - demeurent d'actualité.


Le message de la ville est claire:" les futures entreprises, souhaitent bénéficier des avantages fiscaux et sociaux de la zone franche, ont tout intérêt à se décider dans les seize mois à venir. Le bilan d'étape, dressé, hier, encouragera-t-il ces entreprises à sauter les pas? Peut-être . Selon la ville, qui s'appuie "sur les données de l'URSSAF", tous les indicateurs sont au vert. En validant la zone franche pilote en France, le ministre de l'époque en charge du dossier, Jean-Louis BORLOO avait sous-entendu au maire un objectif à atteindre : celui de créer en cinq ans un millier d'emplois. Sachant qu'un tiers doit être issus des zones franches urbaines sensibles.


"A seize mois de la fin du dispositif, nous avons déjà atteint ce cap, soit 1057 emplois de plus qu'en juin 2006 sur la zone franche urbaine. Et démontrer l'utilité de la zone franche dans un secteur combien difficile. Près d'une quarantaine de locaux publics ont été mis à disposition du petit commerce dans le coeur de ville", s'est réjoui la maire.


Transfert d'activités : 17%


Dans la balance, le transfert d'activités déjà implantées d'un bout à l'autre de la ville, notamment la haute-ville, ne pèsent pas lourd. " Il ne reprèsente que 17% (des 1304 activités nouvelles), et ce ne sont pas uniquement des plaques d'avocats ", a laché le maire, taclant, ainsi, les plus sceptiques sur la réussite de la ZFU.


Les professions libérales occupent une large part. Cette tendance, selon la ville, est un atout. "Cela draine dans la zone de nouveaux actifs à même d'y consommer et des personnes se rendent à leurs rendez-vous", commente Hélène Audibert pour qui, ces flux ne sont pas à négliger.


Les efforts de la ville à redorer ses rues et places, l'investissement de Toulonnais "jouant le jeu" n'y sont pas étrangers. Les atouts du coeur de ville, seront, aussi selon lui, le démarrage de chantiers lourds comme le lancement du pôle universitaire à la fin 2011, avec l'arrivée de deux mille jeunes, ou encore le démarrage de l'îlot Baudin, et la réhabilitation déjà réalisée de huit cents logements dans le centre ancien.


Extrait du journal Var-matin du 04 septembre 2010


Catherine Pontone - cpontone@varmatin.com




 

ENQUÊTE NATIONALE

ENQUÊTE NATIONALE

Dans le cadre des actions du COLLECTIF DE DÉFENSE DES DROITS ZFU, la FNAE-ZUS met en place une ENQUÊTE NATIONALE sur l'évolution des résultats des ZFU.


Lors de la réunion à Paris le 29 juin, les membres du Collectif ont établi un constat de déficit d'information au sujet des résultats obtenus au cours du déroulement des différends ZFU et ont chargé le président Jacques MURA de transmettre à la Secrétaire d'État à la politique de la ville, Madame Fadéla AMARA, toute leur inquiétude à l'approche de la fin d'ouverture des droits, qui interviendra le 31 décembre 2011.


Le jour même, la Ministre a tenu à confirmer, au Président Jacques MURA, tout l'intérêt qu'elle apporte à l'examen des résultats des ZFU et son intention de voir perdurer, sinon le système actuel, mais de voir se mettre en place un dispositif équivalent allant dans le sens du développement de l'économie dans les quartiers réputés défavorisés. Elle souhaite également que la FNAE-ZUS engage une enquête en ce sens, faisant ressortir tous les avantages sur le plan quantitatif, mais surtout sur le plan qualitatif, générés par le dispositif et ayant contribué à l'améloriation de la qualité de vie dans ces mêmes quartiers.


Madame Fadéla AMARA a également annoncé la mise en place imminente d'un groupe de travail sur l'après 2011 au sein duquel la FNAE-ZUS est invitée à participer.


L'essentiel à retenir est que les intentions de la Ministre vont dans le sens des souhaits des membres du Collectif. Et également que le rapprochement entre les identités de vue ainsi que l'invitation à travailler ensemble ne peuvent être que bénéfiques à l'intérêt général.

Il a donc été décidé de questionner les acteurs locaux sur l'évolution de leur Zone Franche Urbaine respective. Un questionnaire, élaboré en commun, et qui est destiné à recueillir des informations tant sur le plan quantitatif que qualitatif, a été adressé le 12 juillet à l'ensemble des Maires des Villes bénéficiant d'avantages ZFU avec une copie à tous les chargés de projets.

COLLECTIF DE DÉFENSE DES DROITS ZFU

COLLECTIF DE DÉFENSE DES DROITS ZFU

Après la réalisation, depuis le début de l'année, de quatre Forums Interrégionaux et à mi-parcours du tour de France Interrégional des Villes de ZFU, la FNAE-ZUS a réuni ses membres associés, le Mardi 29 Juin au Palais des Bourbon afin de communiquer les informations recueillies à ce jour, sur le déroulé des différents dispositifs, ainsi que de débattre sur la nécessité de proposer la participation du COLLECTIF aux travaux d'élaboration des mesures socio-économiques pour l'après 2011.


Cette réunion de haut niveau qui s'est déroulée en présence des Députés Geneviève FIORASO et Roland BLUM a regroupé autour du Président Jacques MURA et des cadres de la FNAE-ZUS, les responsables économiques et les chargés de projet des villes ZFU : d'Avignon, Evry, Grenoble, Lyon, Marseille, Sens, Trappes, Toulouse, Vaulx-en-Velin et Villiers-le-Bel, ainsi que ceux des Communautés d'agglomération de Marseille Provence Métropole et de Val de France.


En effet, la FNAE-ZUS estime qu'il n'est pas envisageable que les acteurs du terrain qui ont valorisé les mesures mises à leur disposition par l'État, soient écartés des discusions qui doivent engager leur avenir.


Le 31 Décembre 2011 et la fin des ouvertures des droits ZFU se rapprochent très rapidement, aussi les membres présents ont décidé d'engager sans tarder des démarches de lobbying auprès des sphères dirigeantes. Ces démarches visent à la création immédiate d'un groupe de travail sur les perspectives pour l'après 2011 et une action de promotion au niveau national pour diffuser de l'information sur les résultats obtenus. La réalisation d'une démarche de collecte des résultats des différents dispositifs successifs va être également diligentée par la FNAE-ZUS auprès de toutes les Villes ZFU.


Les membres du Collectif ont chargé le Président Jacques MURA de faire part de toute l'inquiètude qui remonte de la base, à Madame Fadèla AMARA, Secréatire d'état à la Politique de la ville, qui devait le recevoir dès l'après-midi de ce même jour.

 

Réunion à Paris des Villes ZFU membres associés de la FNAE-ZUS

Réunion à Paris des Villes ZFU membres associés de la FNAE-ZUS

Dans le cadre de l'animation du COLLECTIF de Défense des Droits ZFU qu'elle a initié en septembre 2008 pour s'opposer aux changement des règles du dispositif en cours de déroulement, la FNAE-ZUS réunit, dans la matinée du mardi 29 juin 2010 au palais Bourbon, tous les élus des Villes ZFU et des Communautés d'agglomération qui sont devenues, depuis, membres associés de la FD.


L'essentiel du débat portera sur la communication des enseignements recueillis au cours des quatre premiers Forums déjà réalisés et également sur les premières propositions pour construire l'après 2011.


Il s'agit de faire un point intermédiaire avant de procéder à l'organisation des quatre derniers Forums et du Congrès National.


Participeront à cette réunion les élus à l'économie des Villes d'AVIGNON, EVRY, GRENOBLE, LYON, MARSEILLE, SENS, VAULX-EN-VELIN et des Communauté d'agglomération de MARSEILLE PROVENCE MÉTROPOLE (CUMPM) et du GRAND LYON, ainsi que les Maires de TRAPPES et de VILLIERS-LE-BEL et des chargés de projet ZFU.


Seront présents également, Madame Geneviève FIORASO, Députés de l'Isère, Adjointe au Maire de GRENOBLE et Monsieur Roland BLUM, Député des Bouche-Du-Rhône, 1er Adjoint au Maire de MARSEILLE .


Toujours ce mardi 29 juin, mais en début d'après midi, le Président Jacques MURA, sera reçu par Madame Fadèla AMARA, Secrétaire d'État à la Politique de la Ville.

Voir les archives

ANNUAIRE

Liste complète

Copyright©ENTREPRISES ET TERRITOIRES D'AVENIR- 2012 | Conception site internet : www.expressiv.net
Site réalisé avec le concours de la Délégation Interministérielle à la Ville (DIV)
et la Caisse des Dépôts et Consignations (CDC)

Fédération Nationale des Entreprises et Territoires d'Avenir
Maison des Initiatives - Parc Kennedy
Bât C - 285 Rue Gilles Roberval - 30900 NIMES - Tél : 04 66 38 28 36 Fax : 04 66 02 42 32