Fédération Nationale des Entreprises et Territoires d'Avenir

FNAE-ZUS
Échanger et Mutualiser nos expériences pour mieux réussir...

Actualités

MAURICE LEROY EST NOMMÉ MINISTRE DE LA VILLE

MAURICE LEROY EST NOMMÉ MINISTRE DE LA VILLE

Dans le cadre du remaniement ministériel survenu ce dimanche 14 novembre, le Président de la République a nommé Maurice LEROY Ministre de la Ville.

En charge de la politique de la ville, Maurice LEROY succède ainsi à Fadéla AMARA, secrétaire d'État en charge de la politique de la ville placée sous la tutelle d'Éric WOERTH ministre du travail, de la Solidarité et de la Fonction publique. Né en 1959, Maurice LEROY économiste, est président du conseil général de Loir-et-Cher depuis avril 2004, député de la circonscription de Vendôme (41) depuis 1997, et vice-président de l'assemblée nationale depuis octobre 2009.


Il représente le Nouveau Centre au sein du bureau de l'Assemblée nationale où il est également membre de la commission des lois. Durant sa carrière, il a travaillé au sein de différentes municipalités (Orly, Nanterre, Colombes notamment).


En 1993, en tant que chargé de mission auprès du président du conseil général des Hauts-de-Seine Charles PASQUA, il a mis en oeuvree un plan d'ensemble de la politique de la ville, avec Éric RAOULT, alors ministre délégué de la ville et de l'intégration.


Le nouveau ministre a annoncé que le Groupe de Travail "ZFU, développement économique et emploi dans les quartiers" mis en place par Fadéla AMARA et auquel participe la FNAE-ZUS entant que représentant des associations d'entreprises des ZFU ira jusqu'au bout de sa mission.

 

M. Yann AIRAUDO, Nouveau Président élu de l'association EZF (Entrepreneurs de la Zone Franche Urbaine de Marseille)

M. Yann AIRAUDO, Nouveau Président élu de l'association EZF (Entrepreneurs de la Zone Franche Urbaine de Marseille)

Monsieur Yann AIRAUDO est devenu le nouveau Président élu de l'association EZF (entrepreneurs de la Zone franche urbaine de MARSEILLE (13).


Yann AIRAUDO est directeur associé de la société ABM - CONSEILS PROFILS (Spécialisée dans les ressources humaines).


Durant 3 années, de 2007 à 2009, et sur invitation du Président Jacques MURA, M. Yann AIRAUDO  a collaboré, en tant que membre délégué, aux travaux du bureau de la FNAE-ZUS.


Entre autre, Monsieur Yann AIRAUDO a également participé toutes ces dernières années à l'animation du Stand ZFU du salon des entrepreneurs de Paris, co-organisée par la Caisse des Dépôts et Consignations (CDC), la Délégation interministrielle à la Ville (ex-DIV devenue depuis le SG.CIV) et la FNAE-ZUS.


Pour mémoire EZF - Marseille à été créé en juillet 1999 elle a pour vocation, de rassembler les expériences communes de la Zone Franche, de fédérer les énergies des entrepreneurs engagés, de faire connaître les préoccupations et les attentes de ces mêmes entrepreneurs aux différents acteurs politiques, économiques et sociaux, de construire et de  permettre la pérennisation des entreprises implantées sur cette zone d'activité malgré la fin de l'accès aux droits du dispositif "Zone Franche Urbaine"programmée pour le 31 décembre 2011.


Pour le nouveau Président "la Zone franche urbaine est un fabuleux moyen de revitalisation de nos quartiers. Depuis 11 ans, les exonérations de charges ont permis d'accélérer la création et le développement de très nombreuses entreprises, par des capacités de réinvestissement et d'embauche accrues. On trouve aujourd'hui des entreprises et groupes de tous horizons et de toute taille (2 à 1000 salariés) de la maçonnerie aux NTIC en passant par l'Industrie, la sécurité, le nettoyage... La remise en cause des ZFU redeviendrait à remettre en sommeil tous ces territoires en brisant la dynamique engagée.


En tant que Président d'EZF - Marseille, Yann AIRAUDO appelle les entreprises à se mobiliser pour la prorogation du dispositif."


L'association EZF est soutenue par la ville de Marseille et par Marseille Métrôpole-Communauté Urbaine qui toutes deux sont membres associés de la FNAE-ZUS au sein du COLLECTIF DE DÉFENSE DES DROITS ZFU.

LE CRI D'ALARME DE MONSIEUR CLAUDE DILAIN

LE CRI D'ALARME DE MONSIEUR CLAUDE DILAIN

".... Si sur le projet de réforme des colléctivités, les petites villes ont déjà eu l'occasion de s'émouvoir des dispositions prévues, ce sont aujourd'hui les maires représentant les territoires "politique de la ville" qui alertent le gouvernement et les parlementaires.


Claude DILAIN, maire de Clichy-sous-Bois et Président de Ville et Banlieue, le dit sans détour : "Il s'agit d'empêcher que l'on ne décrète, de façon détournée, la fin de la polotique de la ville". Car dans la mesure où toute la politique de la ville s'appuie sur le principe du confinancement, "plus le projet, hors programme de rénovation urbaine, ne pourra être lancé dans ces quartiers".


Sur ce point, on ne peut que souhaiter qu'il soit encore temps pour les parlementaires de se poser enfin les bonnes questions..."

Hubert FALCO, Maire de Toulon, Secrétaire d'État à la Défense et aux Anciens combattants, se dit déjà prêt pour renouveler la ZFU

Hubert FALCO, Maire de Toulon, Secrétaire d'État à la Défense et aux Anciens combattants, se dit déjà prêt pour renouveler la ZFU

ZONE FRANCHE DE TOULON : TOUS LES INDICATEURS SONT AU VERT


Le centre ville fut, en 2006, le premier de France à s'inscrire dans le dispositif de la Zone Franche Urbaine (ZFU) s'étendant sur 52 héctares. Le sera t-il encore à partir de 2010? Tout dépendra de l'État. Mais le maire, Hubert FALCO, secrétaire d'État de la défense et aux Anciens combattants, se dit déjà prêt à tout faire pour renouveler la ZFU.


Vendredi 03 septembre 2010, en dressant un bilan d'étape à seize mois de la fin du dispositif, à la Maison du renouvellement urbain, le maire a insisté sur le point, en présence de ses adjoints, de commerçants et de ses représentants : "on va se battre pour obtenir le renouvellement, sachant que la décision sera nationale."


Mais attention : déterminé à défendre son coeur de ville avec autant de conviction qu'il y a quatre ans, il ne verse pas dans un optimisme forcené. Faisant allusion à la situation économique nationale actuelle, il n'exclut pas l'éventualité que ce renouvellement ne soit pas accepté.

Avantages fiscaux


Il s'est voulu toutefois rassurant : "La date butoir du 31 décembre 2011 ne signifie pas la fin de la zone franche." "Ni la fin des avantages fiscaux", a ajouté, Hélène Audibert, Adjointe au maire. Les exonérations fiscales - pendant cinq ans à taux plein, et pendant neuf ans à taux régressif - demeurent d'actualité.


Le message de la ville est claire:" les futures entreprises, souhaitent bénéficier des avantages fiscaux et sociaux de la zone franche, ont tout intérêt à se décider dans les seize mois à venir. Le bilan d'étape, dressé, hier, encouragera-t-il ces entreprises à sauter les pas? Peut-être . Selon la ville, qui s'appuie "sur les données de l'URSSAF", tous les indicateurs sont au vert. En validant la zone franche pilote en France, le ministre de l'époque en charge du dossier, Jean-Louis BORLOO avait sous-entendu au maire un objectif à atteindre : celui de créer en cinq ans un millier d'emplois. Sachant qu'un tiers doit être issus des zones franches urbaines sensibles.


"A seize mois de la fin du dispositif, nous avons déjà atteint ce cap, soit 1057 emplois de plus qu'en juin 2006 sur la zone franche urbaine. Et démontrer l'utilité de la zone franche dans un secteur combien difficile. Près d'une quarantaine de locaux publics ont été mis à disposition du petit commerce dans le coeur de ville", s'est réjoui la maire.


Transfert d'activités : 17%


Dans la balance, le transfert d'activités déjà implantées d'un bout à l'autre de la ville, notamment la haute-ville, ne pèsent pas lourd. " Il ne reprèsente que 17% (des 1304 activités nouvelles), et ce ne sont pas uniquement des plaques d'avocats ", a laché le maire, taclant, ainsi, les plus sceptiques sur la réussite de la ZFU.


Les professions libérales occupent une large part. Cette tendance, selon la ville, est un atout. "Cela draine dans la zone de nouveaux actifs à même d'y consommer et des personnes se rendent à leurs rendez-vous", commente Hélène Audibert pour qui, ces flux ne sont pas à négliger.


Les efforts de la ville à redorer ses rues et places, l'investissement de Toulonnais "jouant le jeu" n'y sont pas étrangers. Les atouts du coeur de ville, seront, aussi selon lui, le démarrage de chantiers lourds comme le lancement du pôle universitaire à la fin 2011, avec l'arrivée de deux mille jeunes, ou encore le démarrage de l'îlot Baudin, et la réhabilitation déjà réalisée de huit cents logements dans le centre ancien.


Extrait du journal Var-matin du 04 septembre 2010


Catherine Pontone - cpontone@varmatin.com




 

Voir les archives

ANNUAIRE

Liste complète

Copyright©ENTREPRISES ET TERRITOIRES D'AVENIR- 2012 | Conception site internet : www.expressiv.net
Site réalisé avec le concours de la Délégation Interministérielle à la Ville (DIV)
et la Caisse des Dépôts et Consignations (CDC)

Fédération Nationale des Entreprises et Territoires d'Avenir
Maison des Initiatives - Parc Kennedy
Bât C - 285 Rue Gilles Roberval - 30900 NIMES - Tél : 04 66 38 28 36 Fax : 04 66 02 42 32